Avec 3DRPD, la prothèse dentaire se digitalise

À partir d’empreintes prises chez le dentiste, la réalisation d’une prothèse dentaire par un laboratoire s’appuyait jusqu’alors sur des techniques classiques. Il recourait notamment à la technique de la « cire perdue » pour obtenir le modèle approprié. Propriété du groupe Bongert, fabricant de prothèses dentaires, l’entreprise 3DRPD Europe s’est employée à numériser l’ensemble du processus. Pour ses clients, des laboratoires dentaires européens – 3DRPD Europe en livre 25 actuellement –, l’entreprise yonnaise scanne le modèle en plâtre, représentant la bouche du patient, puis conçoit virtuellement la prothèse commandée.

Une fois cette phase achevée, 3DRPD Europe s’appuie sur sa solution additive, l’impression 3D par fusion laser directe de métal (ou frittage laser), pour fabriquer les pièces attendues.

Une coopération internationale

Pour Pascal Bongert, le directeur associé, le procédé a ses avantages. « La fabrication additive réduit le nombre d’erreurs, dit-il. Les prothèses métalliques obtenues offrent davantage de solidité et longévité. » Pour financer ce procédé innovant (1 M€ investis au total), et conduire une levée de fonds auprès de Bpifrance (150 k€), 3DRPD a été épaulée par Oryon et Vendée Expansion. L’entreprise s’est aussi appuyée, dès 2012, sur une coopération internationale. Et mené des travaux R&D, notamment avec l’université de recherche dentaire de Montréal. Aujourd’hui, 3DRPD Europe produit 40 châssis dentaires par jour. Avec les 2 autres sites de production de 3DRPD USA et 3DRPD Canada, situés en Amérique du Nord, l’innovation est actuellement diffusée dans 8 pays.

Siège

La Roche-sur-Yon (85)

Activité

Fabrication additive de prothèses dentaires

CA 2015-2016

300 k€

Effectif

4 salariés

Directeur associé

Pascal Bongert

Pour appuyer son développement, 3DRPD a su mener des coopérations à l’international, lui permettant notamment de diffuser son produit en Amérique du Nord.

Le jury des Trophées