F2M repense le nettoyage des fossés

Curer les bords de routes, charger et évacuer les déchets produits (herbes coupées, vase, terre…). Aucune machine ne combinait ces opérations. Dirigeant de la société F2M, Serge Moreau voulait combler ce vide sur le marché, depuis des années. « J’y avais songé en 1990, en Angleterre, alors que je travaillais à la mise au point d’un rotor de curage pour créer des saignées c’est-à-dire des tranchées entre la chaussée et le fossé, dit-il. Seulement, en France, ces saignées ne se pratiquaient pas. » À partir de 2013, après avoir fait évoluer le concept de départ, Serge Moreau développe son innovation : un système composé d’une cureuse de fossés, d’un tracteur agricole et d’une remorque.

Avec divers avantages par rapport au procédé existant. Jusqu’alors, l’entretien des fossés, des routes et des voies en milieu rural était effectué à l’aide d’une pelleteuse et d’un camion. Ce qui était synonyme, pour les collectivités utilisatrices, de coût de personnel – 3 agents devaient intervenir – et de routes parfois endommagées.

80 prospects intéressés

La DCS 500, la cureuse de fossés pensée par F2M, agit différemment. Avançant rapidement le long du fossé – 3 km à 6 km/jour –, sans s’appuyer sur les berges, elle ne nécessite qu’un conducteur pour nettoyer, charger et évacuer les matériaux issus de l’opération. Pour la concevoir, en partenariat avec l’entreprise ATTOM (Saint-Mars-La-Brière), F2M a investi 400 k€ depuis 2013. Elle a été épaulée par BpiFrance (120 k€) et la Région (40 k€) sur le volet fi nancier et par Cap’tronic pour l’appui technique. À ce jour, 80 structures en France (collectivités locales, entreprises de travaux agricoles…) envisagent d’acquérir cette machine brevetée. À court terme, F2M table sur la vente de 10 cureuses par an.

Siège

Roëze-sur-Sarthe (72)

Activité

Conception et maintenance des convoyeurs industriels

CA 2016

1 M€

Effectif

13 salariés

Dirigeant

Serge Moreau

Le développement de ce produit, qui a déjà de belles perspectives commerciales, a nécessité une prise de risque importante pour une jeune entreprise.

Le jury des Trophées