Omega Systèmes découpe la matière en fines mèches

Employées dans la fabrication des matériaux composites, notamment pour l’aéronautique, les machines à placement de fibres se sont fortement robotisées. Or, la plupart de ces robots utilisent des fines bandes de matière, de quelques millimètres seulement de largeur. Le projet Slitcarbon est né en 2009 de ce constat. Développé par l’entreprise Omega Systèmes, en partenariat avec l’Icam et Bpifrance, il a consisté à mettre au point un équipement capable de découper des grands rouleaux de différentes matières (thermoplastique, thermodur, tissu sec, film, carton…) en fines mèches. Des mèches jusqu’à 6,35 mm, enroulées ensuite pour constituer des bobines.

Anticiper les mutations industrielles

Labellisé par le Pôle EMC2, d’un coût global d’1 M€, dont 500 k€ sur le volet R&D, Slitcarbon entre désormais en phase d’achèvement. « La machine est opérationnelle, depuis un an, sur des petites et moyennes séries. Mais nous envisageons demain de l’industrialiser à plus grande échelle », indique Jean-Louis Bretin, président de Omega Systèmes. La polyvalence du procédé – outre les divers types de matières découpables, les dimensions des mèches et des bobines peuvent être adaptées – offre de nouvelles perspectives à l’entreprise de découpe. « Nous permettant d’anticiper les mutations de l’industrie et de ses modes de production, cette machine nous ouvre de nouveaux marchés. Nous avons ainsi effectué des essais pour d’autres acteurs que l’aéronautique », dit le dirigeant. Pour Omega Systèmes, dotée de 2 sites de production à Nantes et Bordeaux, cette innovation s’inscrit dans une phase de croissance. La PME, qui vise 10 M€ de chiffre d’affaires en 2017, enregistre depuis 4 ans une progression annuelle de 30 %.

Siège

Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (44)

Activité

Découpe et gestion des matériaux souples et composites

CA 2016

7 M€

Effectif

70 salariés

Président

Jean-Louis Bretin

Née d’un besoin identifié suite à l’évolution des technologies du marché, cette innovation, issue d’un projet collaboratif, doit continuer à porter la croissance d’Oméga Système.

Le jury des Trophées