Proginov fait évoluer la technologie et le social

Certaines entreprises explorent l’innovation sous toutes ses coutures. C’est le cas de Proginov, basée à La Chevrolière au sud de Nantes. Fondée en 1996, la société éditrice de logiciels de gestion (ERP) revisite régulièrement son offre via des modules et applications complémentaires pour répondre aux usages métiers de ses clients. Intervenant dans la fabrication des logiciels, l’installation, la maintenance et l’hébergement des données (1 000 serveurs répartis en 2 data centers) pour 1 200 entreprises en France et à l’étranger, Proginov investit 30 % de son chiffre d’affaires en R&D. Et emploie 30 personnes sur ce volet.

85 % des salariés actionnaires

Ce choix lui permet d’occuper les premiers rangs. « Dans ce secteur en mutations, enregistrant une forte concentration ces dernières années, Proginov est leader français du marché de l’ERP Cloud Computing », indique Philippe Plantive, président de l’entreprise. « Toutes les 18 mois, nous sortons d’autres versions du logiciel, intégrant des améliorations éditoriales et de nouveaux usages. » Une démarche d’innovation, qui s’appuie sur des partenariats avec l’ICAM, l’IUP-Miage de Nantes ou encore l’École de design de Nantes. La technologie, toutefois, n’est pas le seul terrain novateur de l’ESN. Proginov se différencie aussi via son modèle social atypique. Avec le vœu de maintenir son indépendance financière, et de pérenniser le devenir de l’entreprise, tout en soudant l’équipe autour d’un « sens commun ».
Le capital de Proginov (3,2 M€) est ainsi détenu à 100 % par les dirigeants et les collaborateurs. Plus de 85 % des salariés en sont actionnaires, sur la base du volontariat, et… fidèles. En témoigne le turnover, chez Proginov, inférieur à 1 %.

Siège

La Chevrolière (44)

Activité

Édition de logiciels de gestion

CA 2016

30 M€
(27,9 M€ en 2015)

Effectif

214 salariés

Président

Philippe Plantive

En plus d’innovations technologiques, l’entreprise de services numériques a su aussi innover en terme social en ouvrant son capital à ses salariés, un modèle atypique dans ce secteur d’activité.

Le jury des Trophées