Tronico Vigicell utilise le vivant pour qualifier l’eau

Tronico Vigicell propose une alternative innovante aux moyens physico-chimiques d’évaluation de la qualité de l’eau. L’entreprise est ancrée localement en s’appuyant notamment sur l’équipe de l’Université de Nantes.

Fondée en 1999 par des biologistes du CNRS, Vigicell fut l’un des pionniers des bioessais pour l’évaluation de la qualité de l’eau. Née en région parisienne, l’entreprise a fait souche à La Roche-sur-Yon pour se rapprocher du GPEA, « l’une des meilleures équipes de recherche sur les biocapteurs », mentionne Laurent Paulic, directeur des études de l’entreprise qui a, peu après, rejoint l’électronicien vendéen Tronico (groupe Alcen). Historiquement, la recherche des polluants s’effectue par le biais de moyens physico-chimiques, procédés imposant de savoir quel polluant l’on recherche. Or il existe pas moins de 100 000 substances polluantes dont 140 sont référencées dans la directive cadre (herbicides, métaux lourds, solvants…). « On a pris le problème à l’envers en ne recherchant pas les polluants mais en observant leurs effets sur le vivant », résume Laurent Paulic.

L’entreprise a ainsi conçu des bioessais mettant œuvre des panels de cellules vivantes (algues, bactéries, champignons, cellules humaines) qui, au contact de l’eau, révèlent les agressions et donnent ainsi une qualification à l’eau.

Partenariats

Laurent Paulic explique que ses panels ont le mérite d’une certaine exhaustivité. « Une crevette par exemple continuera à nager dans une eau contenant des herbicides. » Pour élaborer ses panels, Tronico Vigicell a multiplié les partenariats avec les laboratoires qui utilisent ces bioessais. « Notre savoir-faire est de les mettre en œuvre pour qu’ils expriment des signaux interprétables. » Faisant appel aux compétences de son groupe (automatisme, électronique, soft…), Tronico Vigicell a mis au point InSiTox, un toximètre permettant de mesurer et d’interpréter simplement et sans formation préalable le degré de contamination. La machine a commencé sa carrière commerciale auprès de trois clients.

Siège

La Roche-sur-Yon

Activité

Bioessais pour l’eau

CA 2017

Tronico : 75 M€

Effectif

6 salariés – 750 salariés chez Tronico

Dirigeant

Patrick Collet, président de Tronico

En savoir plus

www.vigicell.fr